Le beau voyage des feuilles mortes

Avec l'ensemble jazz

Voici l’histoire d’un long travail collectif réalisé durant plus de deux mois en visioconférence tous les jeudis soir et chacun chez soi. Le résultat est un morceau de presque six minutes avec l’ensemble des musiciens et deux invités : Coralie Vabé (chant), élève de Florence Akar, et Guy Declercq (flûte). Le voyage musical nous est raconté par Sylvie Coulon (Saxhorn).

Pour aller plus loin, pour en savoir plus, vous trouverez en fin d’article : le fichier MuseScore (logiciel libre) et les partitions (publiées avec avec l’accord de Bertrand Chapellier).

La reprise en septembre

ensemble jazz instrumental
Photo : Sylvie Coulon

Convertis à l’optimisme, les aspirants jazz.wo.men groupés sur tous les tons et tous les jeudis soirs dans les cales du conservatoire du Xe, ont fait leur rentrée en septembre 2020, respectivement en Do, Si bémol, Mi bémol et chabada.

Matelots embarqués sur l’océan des modes et bravant les modulations depuis plusieurs saisons autour du capitaine de vaisseau Bertrand Chapellier, qui sommes-nous ? Jerome – Jerry – Di Giacomo (clarinette), Sylvain Girard (saxophone alto), Nicolas Jullin (trompette), Danielle Cabort (voix), Hugues Belaud (saxophone alto), Sylvie Coulon (saxhorn), Emmanuel Desault (guitare), Bruno Daffix (piano) et Michel Martinet (basse & contrebasse). Un mousse, Justin Brunet, élève du conservatoire en fin d’études, s’est porté volontaire pour s’encanailler en soute sur les fûts.

L’enthousiasme ne suffisant malheureusement pas à panser les plaies planétaires, il fallut bientôt se séparer du coude après un dernier quart (demi) sur le pont, que ceux qui l’ont manqué ont eu le loisir de regretter tout l’automne, puis tout l’hiver et encore ce printemps qui tarde à se fêter collectivement.

La poursuite en visioconférence

Rendez-vous sur la plate-forme, visages et voix numérisés, voilà de quoi il fallut se contenter, à défaut de se lâcher en live. Fort de sa culture musicale, Bertrand a déployé créativité et dynamique de groupe pour tenir amarrés nos canots de sauvetage que les bourrasques menaçaient de livrer aux courants contraires, laisser-aller, découragement, doute, contraintes familiales et autres puissants dérivatifs générés par la-vie-la-vie en temps de pandémie. Gammes et re-gammes, questions harmoniques et existentielles animèrent ainsi les jeudis soirs hors vacances scolaires – comme si un semblant de normalité rythmait encore nos trimestres. C’est à défaut d’automne festif que Les Feuilles Mortes (© Joseph Kosma et Jacques Prévert) jonchant les trottoirs masqués, s’imposèrent un soir comme projet distanciel. Enregistrons !

Le travail collectif : les débuts

Cours de trompette | professeur : Bertrand Chapellier

De l’arrangement composé par Bertrand puis rédigé sur Sibelius™, il fallut produire les ingrédients nécessaires à la formulation d’un assemblage multi-pistes. Michel a décodé, transcodé, recodé l’original en version MuseScore™, fourni à chacun un audio mp3 personnalisé de l’arrangement sans son instrument et, dans un même élan, transmis à Emmanuel les versions MIDI et MusiXML – fichiers compatibles et maniables –, pour qu’il prépare le socle du morceau sur Studio One™.

Première version numérique (fichier MuseScore)

Le travail collectif : les enregistrements et nos invités

Chacun.e a ainsi gravé à destination du plus grand nombre sa contribution à l’histoire du jazz, partie d’ensemble et, sur une plage basse / piano exclusive, 16 mesures solo de sa composition : citons guitare, saxo alto 1, saxhorn, clarinette, saxo alto 2 et trompette.

Au fur et à mesure des livraisons, Emmanuel, en acconier consciencieux, a su escamoter chaque piste numérique pour caler et mixer, en lieu et place, l’interprétation véritable du véritable instrumentiste.

À la flotte constituée se sont joints Coralie Vabé, élève de Florence Akar, qui a prêté sa voix aux paroles de Jacques Prévert et Guy Declercq qui a enregistré à la flûte l’intro lente ainsi qu’un sixième souffle harmonique.

La version définitive

saxophone jazz i

La traversée achevée, le morceau arrivé à quai est disponible à l’écoute. Les oreilles délicates relèveront quelques défauts de navigation, des imprécisions sur les bords et des creux d’inspiration mais sauront apprécier, nous l’espérons, l’intrépidité de l’expédition. Il ne leur échappera pas qu’à la contrebasse a été substituée une basse électrifiée et que l’interprétation de la partie de batterie créée par Emmanuel, a été laissée aux instruments virtuels (VST) de Studio One™.
Notre équipage s’élance maintenant sur la route de This Masquerade (© Leon Russell). Et Danielle Cabort est cette fois du voyage. Que les vents nous soient favorables !

Le résultat final

Le fichier MuseScore

Pour lire ce fichier, il faut aller sur le site https://musescore.org/fr et installer la dernière version du logiciel libre.

Les partitions à télécharger

Publication : La belle histoire… / Sylvie Coulon – Michel Martinet – 25 mai 2021